L'argile s'entend ici au sens de sa nature géologique, c'est à dire une roche sédimentaire constituée de fractions minérales. Il faut éviter la confusion avec la terre crue, qui bien que contenant une propportion variable d'argile, n'est pas destinée aux mêmes utilisations. L'argile en tant que telle n'a d'intérêt que quand elle se présente sous la forme de couches sédimentaires homogènes. Quand elle est de qualité industrielle, elle est extraite dans quelques régions françaises (Charentes, Centre, Marne, Seine et Marne et Aube) et alors destinée principalement aux usages nobles. L'argile de construction, moins exigeante, est extraite et transformée dans de nombeux sites sur le territoire. 

Ecologique 

Bien sûr dans sa forme brute. Elle est extraite et transformé en de nombreux endroits du territoire (126 sites de production). Peu de transport et un coût de transformation raisonnable en font un écomatériau à faible impact écologique (hors cuisson de briques et tuiles).    

En construction 

Sous forme de briques cuites, c'est un matériau porteur. En torchis et associé à des fibres végétales (paille, chanvre, lin), en enduits, en peintures, l'argile se retrouve dans de nombreux autres parties du chantier de construction. 

Les meilleurs sites 

  • Le site du BRGM : institutionnel mais avec quelques pages intéressantes.