La terre est ici le matériau brut, la "terre crue" utilisée en construction. Adondante, ne demandant que peu de transformation, elle a du mal à intéresser une filière industrielle (hors briques et carreaux) et souffre d'une réel déficit de notoriété. 

Ecologique 

La terre est l'écomatériau par excellence. Aucun transport (si elle est prèlevé sur site), ne générant pas de déchets et nécessitant peu d'énergie (sauf pour sa cuisson).  

En construction 

C'est l'un des rares écomatériaux (avec le bois) pouvant servir, sous forme de briques, dans une structure porteuse. Sa résistance à la compression permet la réalisation de murs, la pose de charpentes et de mesuiseries sans autre renfort structurel. Sous toutes ses formes, la terre a de très bonnes performances thermiques et phoniques. Elle est aussi un remarquable régulateur hygrométrique. 

Son inconvénient majeur ? sa mise en oeuvre. Il faut souvent de nombreux tests préalables pour trouver la bonne formulation (à partir de la terre crue) et il faut du temps (pose, séchage, ...) pour réaliser un chantier terre. 

Des briques au pisé, en passant par toutes formes d'enduits, la terre trouve sa place dans pratiquement tous les travaux de construction et de décoration. 

Les meilleurs sites 

  • http://www.asterre.org : site des professionnels de la terre crue. Dossiers, formation et exemples de réalisation en font un site complet sur le sujet. 
  • http://craterre.org  : site réalisé par l'ENSA de Grenoble. Généraliste sur la thématique, il documente et témoigne de nombreuses expériences et bilans sur la construction en terre, un peu partout dans le monde.